Avant-propos

Avant-propos

« De temps à autre sortent des BD au style tellement surréaliste qu'elles sont soit destinées au pilon, soit promises aux feux de la rampe. C'est un peu le cas de Gordo. »
Rock & Folk, Septembre 2008

Avant-propos
(ou : comment le web peut relayer
intelligemment le papier)


En juin 2008 sortait dans les librairies Gordo, un singe contre l’Amérique. Scénarisé par le très talentueux Fabrice Colin, édité par l’Atalante, j’ai pour cet album un attachement très fort parce qu’à ce jour, c’est le premier et le seul livre que j’ai commis. Je rêvais de publier ce que j'aimerais lire en tant que lecteur, et Gordo a assouvi ce fantasme aussi bien au niveau du contenu que du contenant. Malgré ses défauts de débutant, malgré un tempérament à ne pas être satisfait de mes créations, j'aime ce bouquin totalement.

Mais voilà : la durée de vie des ouvrages est souvent très courte, aussi comme nombre d’autres albums Gordo ne fut visible en librairie que durant quelques semaines. Même si les critiques étaient positives, difficile pour un tel livre de se faire une place. Comme l'avait prédit un article qui lui était consacré dans Rock'n Folk : il est des livres tellement bizarres qu'ils connaissent ou bien un succès foudroyant ou bien l'appel du pilon. Pas de chance : les ventes très décevantes orientaient l'album vers la seconde option.

Aujourd'hui, le livre dort dans des cartons. Après avoir sollicité plusieurs fois mon éditeur pour le publier intelligemment sur le web, c’est à dire offrir un maximum de visibilité au contenu pour revaloriser l’ouvrage lui-même, mes appels sont restés sans réponses. Fabrice Colin ne voyant aucun problème à ce que Gordo paraisse en ligne gratuitement, j'ai décidé de prendre les devants et de ne pas laisser se commettre un gâchis en laissant l’album pourrir.

Je vous invite à suivre cette bande dessinée tous les jours de la semaine sauf le dimanche. J'espère qu’elle saura vous séduire, j’espère que cet acte redonnera une seconde vie au livre lui-même car c'est là mon but. Je sais que cela n’est pas forcément légal, je sais que mes chances de réussite sont faibles, mais le moteur de la création n’est pas la passion.

Le moteur de la création, c’est la foi.

Fred Boot
Le lundi 15 février 2010 à Hong Kong

Partager

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

11 commentaires

Un visiteur (Rom1) a dit :

Ahlàlà, sorry que Gordo n'ait pas eu le succès mérité. Il en trônera d'autant plus fièrement dans ma bibliothèque qd ton génie sera reconnu (à ta mort, évidemment).

15 févr. 2010

Fred_Boot a dit :

N'oublie pas d'ériger une statue en crottes de nez à mon effigie.

15 févr. 2010

Un visiteur (Rom1) a dit :

Je me souviens déjà plus à quoi tu ressembles.

15 févr. 2010

Un visiteur (Ildefonse) a dit :

Je crois qu'il a fait Gordo d'après le visage qu'il voyait dans son miroir.

A ta santé Fred.

PS: Il me faudra une seconde dédicace, parceque je ne peux pas montrer celle que tu m'as faite.

15 févr. 2010

pates a dit :

intelligement, c'est encore un mot qui fait partie du vocabulaire des éditeurs ça ? mais franchement est-ce qu'ils savent encore vendre des albums, apparement non… bravo pour l'initiative et pour gordo qui ne manquera pas d'avoir de nouveaux lecteurs et pour fred bravissimo !

16 févr. 2010

Un visiteur (françois Glineur) a dit :

gordo vivra, vive gordo! :)

16 févr. 2010

Un visiteur (Rom's ) a dit :

Fred, Merci pour cette initiative et d'avoir fait sortir ce titre de l'ombre. Je le découvre tout récemment et c'est un régal! Merci et que cette initiative donne des idées à d'autres créations oubliées…

24 févr. 2010

Fred_Boot a dit :

C'est vraiment le genre de message qui me touche et qui je l'espère donnera en effet des idées à d'autres auteurs.

24 févr. 2010

Un visiteur a dit :

oui, FRED, tu as eu la bonne idée. tous les éditeurs ne peuvent “exploiter” correctement leurs livres. quelques semaines plus tard, si c'est raté, ils s'en foutent. l'avance est perdu, et ils “draguent” de nouveaux espoirs. mais toi, tu dois vivre avec. et si tu aimes ton travail, même si le livre n'a pas trouver son public, cela n'enlève en rien à la qualité de celui-ci.

le Internet a le pouvoir de permettre ce genre d'initiative. cool.

24 févr. 2010

Un visiteur (TROUBA) a dit :

ce qui est assez chiant, dans les commentaires ici, c'est quand tu prévisualises, tu perds tes contacts, mail etc… cela doit être pour cela que les messages sont anonymes… TROUBA

(oui, c'est moi qui est mis celui du dessus aussi…)

24 févr. 2010

Fred_Boot a dit :

Salut Trouba, je te souhaite bonne lecture.

Pour le problème des commentaires, je vais en toucher un mot à l'équipe de Webcomics.fr. Il faut cependant savoir que cet espace d'hébergement est créé et géré par des bénévoles (plus que des bénévoles puisqu'il paient le nom de domaine et l'espace disque de leur poche), des passionés qui ont à côté une famille et pas forcément un max de temps. Donc si ce petit désagrément reste, on ne leur jettera pas la pierre ;)

25 févr. 2010